DIONE Wallpapers, c'est avant tout une créatrice passionnée de dessin.
Emilie Mainguenaud dessine depuis qu'elle sait tenir un crayon.
C'est à l'âge de 8 ans en regardant un film qu'elle a compris qu'elle en ferait son métier.
Elle s'est naturellement dirigée vers des études de Design Global, et après 5 ans et l'obtention de son diplôme,
elle s'est lancée à son compte en tant que Designer d'Espace.


C'était il y a 10ans.
10 ans de projets, de plans, de chantiers où elle a pu se rendre compte du manque
de matériaux alliant à la fois l'artistique, l'éthique et l'écoresponsabilité.

Après ces 10 années à exercer dans son Cabinet d'Architecture Intérieure et à évoluer dans l'univers de l'habitat,
la Designer a observé un renouveau du papier peint, tant dans l'offre proposée que dans l'attrait du public.
De nos jours le papier peint n'est plus un matériau comme un autre pour recouvrir les murs, c'est un élément de décoration à part entière.
C'est flagrant avec l'utilisation qui en est faite.
Il est maintenant très rare d'avoir un papier peint qui recouvre tous les murs d'une même pièce.
La tapisserie est plutôt utilisée sur un seul pan de mur ou par exemple centrée au dessus du lit.
Souvent il s'agit de couleurs très marquées. Le principe du papier peint comme un tableau n'est pas loin.
L'apparition des papiers peints panoramiques, ou fresques murales, est une suite tout à fait logique à cette évolution.

Ainsi en tant qu'Architecte d'Intérieur, la créatrice a été sollicitée à plusieurs reprises par ses clients.
Ils avaient des envies de grands dessins pour habiller leurs murs plutôt que de motifs répétitifs.
Après de longues et vaines recherches afin de trouver le modèle qui correspondrait le mieux aux projets en cours de réalisation, 
la Designer a réalisé elle-même des créations qui ornent aujourd'hui les murs de maisons bordelaises.
La question s'est donc posée tout naturellement : "Pourquoi ne pas créer ses propres collections de fresques murales?"

Voila comment est née la marque DIONE Wallpapers
Du beau, mais version zéro déchet.
Le projet était clair dans sa tête, le papier serait recyclable, les encres sans solvants,
des partenariats avec des acteurs de la protection environnementale.
Et surtout un univers artistique marqué que ce soit par ses créations ou les partenariats avec d'autres marques et artistes.

Crédit Photo : Glwadys Le Moulnier

navigation