Les différents types de papier pour papier peint

rouleaux papier peint

Tous styles et envies sont aujourd’hui transposables sur papier peint. Il existe différents types de papiers, qui ont chacuns des rendus différents. Chaque papier détermine la facilité de pose, d’entretien et sa durabilité. Dans cet article on va vous expliquer les différents types de papier avec leurs avantages et inconvénients.

LE PAPIER PEINT TRADITIONNEL

Le papier peint traditionnel est constitué de feuilles de papier sur lesquelles le dessin est directement imprimé. Il s’agit du type de papier le plus couramment utilisé puisqu’il n’est pas très coûteux, et est facile à poser. Cependant le papier traditionnel est très fragile par sa finesse et doit être appliqué sur un mur lisse, propre et sec. Toutefois, il existe plusieurs épaisseurs pour ce type de papier mais il reste difficile d’entretien et ne réagit pas toujours bien en cas de forte lumière.

LE PAPIER PEINT VINYLE

Le papier peint vinyle est le plus utilisé aujourd’hui. Il est recouvert d’une couche de PVC qui permet de le rendre résistant, imperméable et lessivable. Comme le papier peint traditionnel, il faut encoller le papier peint. Il est également très facile à poser et est peu honéreux. Ce type de papier peint donne un rendu brillant au motif avec son fini en PVC.

LE PAPIER PEINT INTISSÉ

Le papier peint intissé est facile à poser, et contrairement aux autres papiers cités précédemment, il faut encoller le mur avant de le poser. Il est fait à partir de fibre polyester et cellulose qui lui permet d’avoir un rendu mat.
Il est facile d’entretien, ne se déchire pas et ne se rétracte pas.

Il existe des déclinaisons de ces papiers. Pour faciliter davantage la pose, il est possible d’avoir des papiers encollés par avance, ou alors des papiers adhésifs et re-positionnables afin d’éviter d’avoir à utiliser de la colle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑